Immobilier entre particulier
Immobilier entre particulier

Avec la baisse des taux d’intérêt sous la barre des 2% en septembre 2017, le secteur de l’immobilier n’a jamais été aussi accessible. C’est une bonne nouvelle pour l’immobilier en 2018. Alors si vous aspirez à vendre ou acheter un bien sans passer par une agence immobilière, il vaut mieux maîtriser les détails des conditions.

Immobilier entre particuliers, que retenir ?

Le premier réflexe d’un vendeur ou d’un acquéreur qui désire acheter un bien est de contacter une agence immobilière. Celle-ci se charge de trouver le bien répondant aux critères pour l’acquéreur ou le bon client pour le bien en vente. Dans les deux cas, l’agent immobilier est un facilitateur et un médiateur qui se chargera de défendre les intérêts des deux parties. C’est aussi lui qui s’occupe de la partie juridique de la transaction.

L’immobilier entre particuliers est une procédure d’achat ou de vente dans laquelle l’acquéreur ou le vendeur n’ont pas d’intermédiaires. Le vendeur fait une annonce de vente sur un site spécialisé ou en passant par les médias classiques en précisant les caractéristiques du bien :

  • Situation géographique
  • Superficie
  • Nombre de pièces
  • Présence de balcon, jardin, buanderie, piscine, etc.
  • Prix

L’acquéreur doit scruter les annonces pour retrouver le bien qui lui convient. Une fois qu’il a pris contact avec le vendeur, ils doivent conduire toute la procédure de vente dans les règles de l’art.

La procédure de vente ou d’achat entre particuliers

Aucune loi n’impose à un propriétaire de recourir aux services d’un agent immobilier pour acheter ou vendre un bien immobilier. Si l’immobilier entre particuliers est une pratique courante, l’opération est par contre très encadrée.

D’abord, toute procédure de vente ou d’achat doit être consacrée par des actes officiels. Leur rédaction doit être prise en charge par un officier d’état civil, notamment le notaire.

Avant l’acte d’achat lui-même, les deux parties doivent signer un avant-contrat ou le compromis de vente. Il s’agit d’un acte qui permet à l’acquéreur de réserver en quelque sorte le bien.

Cette signature est préalable à la négociation du prix de vente initialement affiché, parce qu’il est généralement possible d’obtenir une petite remise. À cette étape, le vendeur est libre d’accepter ou non l’offre de remise du prix faite par l’acquéreur.

Ce dernier peut aussi se rétracter dans 3 cas :

  • S’il n’y a pas de retour à son offre
  • Si le vendeur rejette l’offre
  • S’il refuse la contre-proposition du vendeur.
NOS NOTES ...
Note
PARTAGER