Le rachat ou la renégociation ! Les bons choix à faire

Renégociation ou rachat : informations à prendre en compte

Vous aimeriez savoir s’il vaut mieux opter pour la renégociation ou bien le rachat de votre prêt immobilier ? Connaissez-vous la solution du rachat de crédit immobilier ? Le principe n’est pas compliqué : l’ensemble de vos prêts se retrouvent réunis et cela vous permet de profiter de conditions plus avantageuses (taux, durée). Un bon conseil : vous avez tout intérêt à faire appel à des experts si vous souhaitez procéder à la renégociation du rachat de votre crédit. Une erreur dans le calcul du TEG (Taux Effectif Global) de votre emprunt et il est possible d’attaquer en justice votre banque ou votre établissement financier. De fait, si une irrégularité est prouvée quant au calcul du TEG (Taux Effectif Global), ce n’est plus le taux donné par votre banque qui s’applique mais le Taux d’Intérêt Légal statué par la BDF. L’affaire est incontestablement avantageuse, car le Taux d’Intérêt Légal est beaucoup plus bas que les taux appliqués par les banques, ça fait cinq ans qu’il évolue entre 0,04% et 1,1%. Le site de rachat de crédit Jura donne des informations supplémentaires intéressantes sur le taux effectif global et les rachat de crédit.

Les irrégularités dont vous pourriez profiter

Les irrégularités les plus souvent constatées au niveau du Taux Effectif Global se rapportent aux cas où il ne comprend pas l’ensemble des frais tel que stipulé dans l’article R313-1 du Code de la Consommation. En effet, il faut que le taux effectif global comprenne les frais de dossier ou de courtage, le coût des garanties (hypothèque ou caution) et les frais d’assurance DIIT. De plus, il faut que le coût total de l’emprunt soit calculé en prenant pour base l’année calendaire (365 jours) et non une année bancaire (de 360 jours) tel qu’on peut l’observer auprès de certains établissements. Enfin, des irrégularités juridiques se trouvent parfois dans les contrats. Entre autres, le Taux Effectif Global doit être annoncé par an et par période (mois ou semestre) tandis que certains établissements le notifient uniquement de manière annuelle. 50 à 75% des crédits s’avèrent sur un calcul incorrect des taux d’intérêt et n’ont de fait, pas la moindre valeur d’un point de vue légal. Dans un tel cas, vous pouvez recouvrer les sommes perçues en trop, mais vous pouvez également renégocier un nouveau taux d’intérêt bien plus avantageux.

NOS NOTES ...
Notes
PARTAGER