immobilier toujours rentable aussi

Le marché de l’immobilier neuf en 2020 a été sérieusement éprouvé par la crise sanitaire. Difficultés à finir les chantiers, recul des permis de construire, prix élevés, pénurie de logements, report de certains projets immobiliers… ce sont là les conséquences de la crise sanitaire sur le marché de l’immobilier neuf. Toutefois, malgré ce constat amer, certains facteurs présagent d’un marché immobilier neuf un peu plus florissant en 2021. En effet, entre le prolongement du dispositif Pinel, la RE 2020, l’assouplissement des conditions d’accès au crédit et autres facilités, vous pouvez espérer une rentabilité vraiment intéressante si vous souhaitez investir dans l’immobilier neuf en 2021.

Une stagnation des prix de l’immobilier neuf en 2021

La stagnation des prix est un critère à prendre en compte pour calculer la rentabilité de l’immobilier neuf en 2021. Si en 2020 le prix de l’immobilier neuf a connu une hausse, la donne devrait être autre en 2021. Les spécialistes de l’immobilier considèrent que même s’ils sont élevés, le fait que les prix de l’immobilier n’augmentent plus en 2021 est une opportunité pour de nombreux investisseurs d’acquérir des biens dans le neuf.

De fait, les confinements du printemps et de l’automne 2020 ont impacté le nombre de transactions immobilières. Les programmes immobiliers neufs qui étaient en cours de réalisation ont vu leur livraison ralentir considérablement. S’il est vrai que les conséquences de ce retard ne se font pas encore remarquer, elles devraient se révéler en 2021. Conséquemment, les professionnels de l’immobilier projettent une baisse de 2% des prix dans le neuf. De quoi faciliter l’acquisition de biens neufs et ce qu’il s’agisse d’appartements, de studios ou autres.

Immobilier neuf : l’investissement favorisé par le prolongement du dispositif Pinel

Un autre indicateur qui justifie le fait d’investir dans l’immobilier neuf en 2021, c’est le prolongement du dispositif Pinel dont les conditions ont été quelque peu revues. Ce choix du gouvernement se comprend et paraît tout à fait logique, au regard des grands enjeux économiques liés à la relance du marché de l’immobilier neuf. L’idée est de permettre la vente rapide des programmes immobiliers neufs dédiés aux Français qui souhaitent investir.

Il est tout de même important de nuancer quant à l’intérêt du prolongement du dispositif Pinel. En guise de rappel, la loi Pinel vous permet de prétendre à une réduction d’impôt de 12%, 18% et 21% du prix d’achat du bien, à condition de le louer pendant 6, 9 ou 12 ans. Cependant, depuis le 1er janvier 2021, elle s’applique uniquement aux appartements neufs. De plus, elle prévoit une baisse progressive des allègements fiscaux qui lui sont associés de 2023 jusqu’à 2024.

En effet, le bonus fiscal en 2023 sera de 10,5%, 15% et 17,5% sur 6, 9 et 12 ans. En 2024, il sera de 9%, 12% et 14%. Vu ainsi, investir dans un appartement neuf en 2021 reste avantageux. Qui plus est si vous optez pour des programmes neufs offrant un certain niveau de qualité, notamment concernant les performances énergétiques et environnementales, supérieur aux standards qu’impose la réglementation. De plus, les biens neufs se louent plus facilement que les biens immobiliers anciens et attirent une clientèle variée que ce soit pour l’achat ou la location. Étant donné le confort et le standing que propose l’immobilier neuf, il est difficile de lui trouver un concurrent dans le domaine quand il s’agit d’investir. La variété des biens proposés, du simple 2 pièces au 4 ou 5 pièces, est aussi un critère important qui explique le succès du neuf.

immobilier toujours rentable aussi neuf

La mise en œuvre de la Réglementation Environnementale (RE) 2020

2021 sera également l’année de la mise en application de la RE 2020 ; une mesure pour lutter contre le réchauffement climatique. Initiée par la loi ELAN, la RE 2020 vise entre autres à limiter la production carbone des logements neufs et à améliorer les performances énergétiques des programmes immobiliers neufs. Dans cette logique, le gouvernement mise sur l’utilisation de matériaux biosourcés à faible émission de gaz à effet de serre et sur les énergies renouvelables.

En plus de cela, l’État envisage la mise en place d’une politique d’optimisation des performances énergétiques et de baisse de la consommation des logements neufs. Des réponses efficaces, comme l’isolation, pourront être apportées aux besoins bioclimatiques (Bbio). Il va sans dire qu’ainsi, la RE2020 pose les bases d’un renouveau pour les programmes immobiliers neufs. Pour les particuliers et les professionnels qui souhaitent investir dans l’immobilier neuf, 2021 est l’occasion de surfer sur cette dynamique économique.

L’assouplissement des conditions d’octroi de crédit immobilier

Le marché de l’immobilier neuf est promis à des jours meilleurs en 2021. En effet, le Haut Conseil de Stabilité Financière (HCSF), en accord avec la Banque de France et le Ministère de l’économie, a décidé d’assouplir les conditions :

  • La durée maximale d’endettement passera de 25 à 27 ans.
  • En même temps, le taux maximum d’endettement est passé à 35% au lieu de 33%.
  • Les dérogations pour acheter les appartements augmenteront de 15% à 20%.

En procédant ainsi, le gouvernement limite le surendettement des ménages et facilite l’accès au crédit des primoaccédants qui souhaitent acheter un appartement neuf en guise de résidence principale. Alexandra François-Cuxac, présidente de la FPI France, affirme d’ailleurs que « les nouveaux seuils du HCSF sont bienvenus et pourraient débloquer les projets de nombreux ménages dans le neuf, pour les jeunes et pour la primoaccession ».

Le prolongement du PTZ

Comme le dispositif Pinel, le Prêt à Taux Zéro s’est vu prolongé jusqu’à fin 2022, ceci dans le cadre du projet de loi des finances n°3360 pour 2021. Le PTZ est un dispositif pensé à l’endroit des primoaccédants et qui permet de financer une partie du prix d’achat d’un appartement neuf. Le PTZ peut couvrir jusqu’à 40% du prix d’achat du logement neuf. Si vous souhaitez investir dans le neuf en 2021, le PTZ se présente comme une opportunité à saisir.

Des enjeux économiques à l’échelle locale et nationale

La reprise du marché de l’immobilier neuf présente de nombreux enjeux. L’immobilier neuf est un marché qui emploie en effet près de 2 millions de personnes en France, des promoteurs immobiliers aux constructeurs, sans oublier les cabinets d’architecte et les artisans. En plus de cela, il faut considérer les recettes fiscales générées par l’immobilier neuf (TVA, taxe foncières, etc.) lesquelles sont estimées à 40 000 euros par logement neuf en moyenne.

Par ailleurs, force est de constater que l’immobilier neuf contribue considérablement à l’économie française. En 2019 (avant la crise sanitaire) par exemple, le secteur a généré un chiffre d’affaires de 43,1 milliards d’euros. Ce sont autant de raisons qui témoignent de la nécessité d’une reprise de ce marché porteur, afin de maintenir les emplois et de stabiliser la situation économique du pays. Gouvernement, promoteurs immobiliers, professionnels et particuliers tous y ont à gagner.

Les précautions à prendre pour un investissement dans le neuf

Certes les voyants sont au vert et de nombreux facteurs présagent d’un marché immobilier neuf stable et rentable en 2021. Il n’en demeure pas moins que vous devez rester prudent en investissant intelligemment. En effet, nous vous conseillons de tenir compte de certains critères qui jusque-là ont toujours été nécessaires pour préparer un investissement immobilier.

picture 2021 l immobilier neuf est il toujours aussi rentable

Plus clairement, pour espérer bénéficier de la rentabilité d’un investissement dans le neuf, il faut déjà identifier les villes où vous allez investir. Ensuite, tenez compte de leur situation économique et de la demande locative qu’elles enregistrent dans le neuf. Aussi, les quartiers de ces villes où le neuf est porteur doivent être considérés. Parmi les villes où vous pouvez investir dans le neuf en 2021, nous pensons entre autres à Paris, Montpellier, Rennes, Toulouse, Lille, Angers, Strasbourg et Lyon. Dans ces métropoles, il faut espérer un rendement entre 3,3% et 5,5% environ. Même si des disparités minimes peuvent s’observer selon les villes, il faut dire que ce sont des taux de rentabilité globalement intéressants. Dans tous les cas, faites-vous accompagner par un professionnel de l’immobilier avant de finaliser votre investissement.

PARTAGER