exploiter votre puits
exploiter votre puits

Dans un contexte actuel où l’eau devient de plus en plus rare dans le monde, avoir un puits sur votre propriété représente un avantage non négligeable. Vous pourrez vous servir de l’eau de puits pour divers usages. Dans cet article, nous vous livrons quelques conseils pour exploiter au mieux votre puits.

Procédez à l’analyse de votre eau de puits

Conformément à la réglementation française, vous avez le droit de disposer librement de l’eau issue d’un puits situé sur votre propriété. Vous pouvez vous en servir pour :

  • Vos besoins domestiques : eau potable, eau sanitaire, arrosage, lavage de voiture…
  • Vos besoins en eau d’irrigation pour vos champs et vos plantations
  • Vos besoins en énergie géothermique

Vous avez l’obligation de déclarer en mairie tout prélèvement à usage domestique. De même, une déclaration en mairie est également nécessaire si la profondeur de votre puits dépasse les 10 m et/ou si le volume d’eau souterraine que vous prélevez annuellement excède les 1000 m3.

Pour savoir si l’eau de votre puits peut être utilisée à des fins domestiques, notamment à des fins de consommation, vous devez au préalable faire des analyses auprès de laboratoires spécialisés. Renseignez-vous auprès de la DDASS (Direction départementale des affaires sanitaires et sociales) de votre département pour en trouver un à proximité de chez vous.

Il est primordial de déterminer avec précision la qualité chimique et bactériologique de l’eau de votre puits, car si l’eau souterraine est généralement de bien meilleure qualité, cela ne signifie pas qu’elle est propre et encore moins potable.

puits
puits

Utilisez une pompe pour remonter l’eau de puits à la surface

L’installation d’une pompe s’impose aujourd’hui comme le moyen le plus simple et le plus pratique pour remonter l’eau de puits à la surface. Pour vous assurer de l’efficacité d’une pompe de puits, vous devez prendre en compte plusieurs éléments dont notamment la profondeur du puits.

Si la profondeur de votre puits est inférieure à 9 m, optez pour une pompe de surface. Au-delà de 9 m, l’idéal est d’utiliser une pompe immergée. Cette dernière fonctionne par refoulement et non par aspiration. Elle est silencieuse et son moteur est refroidi par l’eau. Elle a la possibilité d’être couplée avec un réservoir de pression, dans le but d’obtenir un surpresseur.

Mais qu’il s’agisse d’une pompe de surface ou d’une pompe immergée, une pompe de puits peut faciliter considérablement l’alimentation domestique en eau potable, après traitement, pour l’arrosage ou encore pour l’irrigation.

Outre la profondeur du puits, le débit et la pression de l’eau souterraine doivent également être pris en compte pour que votre pompe de puits fonctionne de manière optimale. Faites attention si vous utilisez une pompe immergée, car ce type de pompe ne supporte pas le fonctionnement à sec. Elle craint également le sable et les grosses particules. Il est par conséquent indispensable d’équiper votre pompe de dispositifs dédiés pour remédier à ces problèmes.

Traitez l’eau de votre puits si nécessaire

Dans la plupart des cas, l’eau de puits est impropre à la consommation. Elle doit passer par plusieurs traitements avant de pouvoir être utilisée et consommée. Et pour cause, elle peut contenir diverses impuretés et pollutions pouvant être :

  • d’origine organique : virus, bactéries, algues, micro-organismes…
  • d’origine chimique : pesticides, résidus de médicaments, hydrocarbures, polluants industriels…

Autant d’éléments qui peuvent porter atteinte à la santé s’ils sont ingérés. Plusieurs solutions sont aujourd’hui disponibles pour remédier à toute éventuelle contamination de l’eau de votre puits. Le choix dépendra des résultats d’analyse que vous aurez réalisés préalablement.

couvercle puits
couvercle puits

La filtration

Ce traitement consiste à débarrasser l’eau de pluie de toutes matières en suspension. Pour ce faire, une succession de filtres hydrauliques sont nécessaires pour retenir toutes les particules solides (déchets, résidus…). On distingue aujourd’hui différents types de filtre mais le charbon actif fait partie des plus utilisés. Cette méthode de filtration permet en plus de lutter contre les problèmes de mauvaises odeurs.

La déferrisation et la démanganisation

Si l’eau de votre puits n’est pas assez oxygénée, elle peut se charger en ions de fer et de manganèse formant ainsi de l’hydroxyde. Elle prend alors une couleur rouille. Si elle vire au rose, cela indiquera qu’elle est polluée au permanganate de potassium. Dans ces cas, le pH de l’eau augmente et excède 7.

Pour y remédier, il faut un filtre sableux à fer et à manganèse. Ce dispositif accélère l’oxydation produisant des débris qui seront ensuite filtrés par le sable. Vous pouvez également utiliser des cristaux de silice. Ces derniers peuvent aussi lutter contre la turbidité élevée de l’eau de votre puits.

Le rééquilibrage du pH

Pour être propre à la consommation, l’eau de votre puits doit avoir une valeur de pH comprise entre 6,5 et 8,5. De plus, une eau de puits dont le pH est en dehors de ces valeurs peut nuire considérablement à vos canalisations. Si le pH est en dessous de 6,5, il faudra procéder à l’alcalinisation de l’eau. Pour un pH supérieur à 8,5, c’est à l’acidification qu’il faudra procéder. Pour rééquilibrer le pH, on utilise des produits chimiques tels que le chlore, la soude, le carbonate de sodium

La désinfection et la stérilisation

Si les analyses effectuées révèlent que votre eau est infectée par des organismes biologiques (germes, bactéries…), vous devrez procéder à une désinfection ou à une stérilisation. Et ce, par l’adjonction d’eau de javel, la filtration à 10 microns, la stérilisation par UV ou encore le recours à un osmoseur avec stérilisateur UV.

Moderniser votre puits

Si malgré tous les traitements disponibles actuellement l’eau de votre puits est toujours de mauvaise qualité ou qu’elle n’arrive pas à satisfaire vos besoins, il peut être indispensable de moderniser votre puits. Dans cette optique, l’idéal reste de faire appel à un puisatier. Ce professionnel sera en mesure de vous proposer les meilleures solutions en ce sens.

De manière générale, la modernisation d’un puits comprend l’extension du cuvelage du puits, l’installation d’un adaptateur à coulisseau, la désaffection de la fosse ou encore l’étanchéisation de l’espace annulaire. Lorsque la modernisation n’est pas possible, il ne vous restera plus qu’à sceller complètement le puits et en creuser un nouveau.