Taux pret immobilier

Tout le monde en parle ces derniers temps… Les taux des crédits immobiliers poursuivent leur tendance à la baisse au point de pulvériser tous les records. En mai 2019, ils sont tombés à 1,35 % selon le baromètre de l’Observatoire Crédit Logement/CSA. Mieux encore, les banques proposent des conditions d’emprunt très intéressantes pour soutenir la demande en assouplissant leurs critères d’apport personnel et de durée. Explications.

La chute des taux de prêt immobilier se poursuit

Au second trimestre de cette année, les experts ont encore constaté une baisse des taux de crédit immobilier, sachant qu’ils ont atteint leur plus bas historique de novembre 2016 avec un écart de 0,02 point seulement, soit de 1,35 % en mai contre 1,33 % trois ans plus tôt. Aussi incroyable que cela puisse paraître, il est aujourd’hui possible d’emprunteur avec un taux minimum de 0,95 % brut sur 20 ans et à partir de 1,25 % sur 25 ans. Dans le détail, voici les taux bruts moyens actuels, c’est-à-dire hors assurance (0,30 % du capital emprunté) et coût des garanties (caution, hypothèque) :

  • Emprunt sur 10 ans : 1,00 %
  • Emprunt sur 15 ans : 1,25 %
  • Emprunt sur 20 ans : 1,45 %
  • Emprunt sur 25 ans : 1,70 %
  • Emprunt sur 30 ans : 2,40 %

Bon à savoir : les établissements prêteurs sont libres de fixer leurs propres taux d’emprunt selon les caractéristiques du projet et du profil de l’emprunteur (type de travail, âge, apport personnel, etc.).

Crédit immobilier attractif : les banques cherchent des clients ?

Au-delà des taux d’emprunt qui ne cessent de chuter, on constate également que les banques actuelles ont tendance à proposer des offres de crédit immobilier plus attractives. Cela entre en effet dans le cadre de leur stratégie de conquête de nouveaux clients. Une fois captés, ces derniers seront invités à souscrire à d’autres produits tels que les assurances et les placements afin de rentabiliser l’opération. Cette politique plutôt « agressive » de la part des établissements bancaires s’explique notamment par l’attitude de la BCE (Banque centrale européenne) et des indices financiers qui sont, quant à eux, à leur plus bas niveau actuellement.

Des conditions d’emprunt plus souples

Pour attirer plus de clients, les banques assouplissent leurs conditions d’emprunt en proposant des prêts immobiliers toujours plus longs. En avril 2019, la durée moyenne des crédits s’élève à 227 mois, contre 216 au cours du premier trimestre de l’année précédente. Avec des taux qui baissent en permanence, allonger la durée des crédits pour réduire la mensualité et/ou emprunter davantage devient monnaie courante. Il convient toutefois de bien s’informer pour profiter de l’occasion.

Un dernier constat à ne pas négliger : le prêt immobilier sur 25 ans commence à devenir la norme depuis le début de cette année. Selon encore une étude de l’Observatoire Crédit Logement/CSA, ce type de crédit à long terme compte presque la moitié du marché au début du second trimestre, soit environ 41,8 %, contre 35,2 % en 2018 et 14,4 % cinq ans plus tôt. En revanche, les prêts contractés sur moins de 15 ans représentent 7,3 % du marché seulement alors qu’ils s’établissaient à 16,6 % en 2014.