fc77d7709968209bd8f5705bd8bbfaf0
fc77d7709968209bd8f5705bd8bbfaf0

Au sein d’une copropriété, chaque type de travaux répond à des règles très précises qui permettent d’encadrer la vie collective au sein de l’immeuble et de la sauvegarder comme il se doit. Pour ce qui est des travaux privatifs, ils ne nécessitent pas l’accord général s’ils ne mettent pas en péril la copropriété. Pour les parties communes, tous les copropriétaires doivent être consultés. Pour envisager des travaux dans votre immeuble, vous devez vous concerter avec les autres propriétaires. Si l’entente est au beau fixe, les décisions seront alors très simples à prendre. Dans le cas contraire, vous pourriez avoir besoin d’un médiateur par exemple.

Qui décide des travaux à effectuer ?

Parmi les travaux collectifs, on recense ceux d’entretien, de réfection et d’accessibilité dont certains restent obligatoires. Les copropriétaires peuvent bénéficier d’aides ou d’avantages fiscaux leur permettant de financer leur quote-part des travaux. Lorsque ces derniers sont privatifs, ils sont susceptibles de modifier l’aspect extérieur de l’immeuble ou ils risquent de porter atteinte à la solidité du bien, il faut obtenir l’autorisation de l’assemblée générale lors d’un vote à la majorité de tous les copropriétaires, la pose d’un store, l’agrandissement d’une fenêtre, l’abattement d’un mur entre deux appartements, la transformation d’un balcon en véranda. N’oubliez pas non plus de vous renseigner auprès de votre commune notamment pour la façade, il y a parfois des contraintes indispensables à respecter.

L’autorisation de l’assemblée générale

Afin d’éviter tout blocage des travaux, le copropriétaire doit demander au syndic l’autorisation lors de l’assemblée générale. Il est en principe le seul habilité à réaliser les travaux d’intérêt collectif portant sur les parties communes. Il doit faire établir plusieurs devis afin de trouver les prix les plus compétitifs du marché. Lorsque le copropriétaire entreprend dans son logement des travaux non conformes aux règles de la copropriété, l’assemblée générale est en droit d’exiger la remise en état des lieux aux frais du copropriétaire. Les travaux d’amélioration apportent une réelle plus-value économique et de confort à la copropriété comme le remplacement de la chaudière, la création d’un local à vélo, le remplacement d’un ascenseur. Certains de ces travaux doivent être votés à la majorité absolue, d’autres sont imposés par la loi.

Si vous avez des doutes, n’hésitez pas à vous rapprocher d’un expert et même de certains sites Internet. Ces derniers sont conçus pour vous apporter toute l’aide dont vous avez besoin. Vous serez ensuite en mesure d’assister à toutes les réunions avec une plus grande sérénité.