les différentes techniques d'hivernage
L'hivernage permet d'entretenir sa piscine pendant l'hiver

Une fois l’été passé, plus de maillots de bain et de crème solaire ; place aux grosses chutes de température ! Il est alors judicieux de commencer à songer à hiverner sa piscine. L’opération est d’une importance capitale si vous voulez traverser l’hiver et retrouver votre bassin et vos équipements en bon état. Voici tout ce dont vous avez besoin pour bien comprendre cette opération assez particulière.

De quoi s’agit-il ?

Quand on est propriétaire d’une piscine, l’hiver est tout sauf un allié. C’est dans l’objectif de faire face aux affres de cette saison de l’année et maintenir la bonne qualité de l’eau qu’il est impératif de procéder à l’hivernage de sa piscine.

La pression exercée continuellement par l’eau est indispensable au maintien de la structure de la piscine. Il n’est cependant pas nécessaire de vider entièrement votre bassin en hiver. Si vous le faites, vous risquez de fragiliser votre bassin et de détériorer votre liner.

Pourquoi hiverner sa piscine ?

La principale raison de faire de l’hivernage piscine est de pallier les dégâts que pourrait occasionner la saison hivernale. Les températures assez basses en hiver peuvent facilement déboucher à la formation de gel pouvant altérer considérablement votre installation.

Il ne faut certainement pas croire que vider sa piscine est la solution adéquate pour passer l’hiver sans encombre. Hormis quelques rares cas, il ne faut jamais vider entièrement l’eau de son bassin. Cela pourrait engendrer encore plus de dégâts (des façades fissurées ou des revêtements délabrés). Le mieux est d’hiverner afin de conserver l’eau du bassin et de préserver la disposition ainsi que le revêtement de la piscine.

Quand et comment hiverner sa piscine ?

L’indicateur auquel l’on se réfère principalement avant d’hiverner sa piscine, c’est la température. L’hivernage peut donc commencer dès lors que la température de l’eau passe en dessous des 12 °C. Le choix de cette température parce qu’à partir de 12 °C les bactéries, les algues germes et autres micro-organismes ne se développent plus. Dès lors, la piscine peut être mise au repos jusqu’à la fin de la saison hivernale. Si après l’hiver vous nourrissez le désir d’acquérir ou de changer de piscine, adressez-vous à Azialo le leader actuel de vente de piscine et d’équipements.

Pour commencer l’hivernage, au cas où voulez effectuer l’opération vous-mêmes, il est nécessaire d’effectuer une purification du bassin ou en cas de besoin réaliser une chloration. Une fois le bassin propre, il faudra égaliser le pH puis disposer les ustensiles d’hivernage (balise d’hivernage, bouchons de protection, gizzmo…). Ensuite, il ne restera plus qu’à renverser le produit d’hivernage dans l’eau. Si vous le désirez cependant, vous pourrez recouvrir votre piscine d’une couverture ou d’une bâche.

Néanmoins, il existe un tas d’agences professionnelles qui se chargeront de l’opération à votre place du début à la fin.

Dans quel cas peut-on ne pas hiverner une piscine ?

Si vous disposez d’une piscine d’intérieur, d’une piscine parfaitement abritée ou d’une piscine constamment chauffée, vous n’êtes pas obligé de procéder à l’hivernation.

En raison de la légère différence de température observée en été et en hiver, les piscines installées dans les régions tropicales n’ont également pas besoin d’être hivernées.

Les différents types d’hivernage

Il existe principalement deux méthodes d’hivernage : l’hivernage actif et l’hivernage passif.

L’hivernage actif de la piscine (semi-hivernage)

L’hivernage actif n’est rien d’autre que le fait de faire fonctionner la piscine au ralenti. La filtration de l’eau pendant la saison hivernale est presque arrêtée 2 h ou 3 h par jours. La finalité est de garder les équipements en marche et maintenir l’eau en mouvement afin d’avoir continuellement de l’eau de bonne qualité. Cependant, cette méthode ne convient pas aux régions aux froids très rudes et où les risques de fortes gelées sont élevés.

Avantages :

  • Méthode d’hivernage facile à mettre en œuvre
  • Excellente préservation de la qualité de l’eau
  • Remise en service plus vite
  • Équipement en fonctionnement stable (réduction des risques de pannes mécaniques)
  • Charme du jardin intact

Inconvénients :

  • Nettoyage régulier du bassin si aucune bâche n’est placée
  • Consommation électrique trop importante
  • Entretien permanent de la piscine (gestion des paramètres de l’eau et des produits)
  • Installer un coffret antigel afin de suivre l’apparition du gel

 

L’hivernage passif de la piscine (hivernage total)

Opter pour un hivernage total, c’est choisir d’arrêter complètement les équipements qui permettent de faire fonctionner la piscine. La piscine demeure donc inactive durant tout l’hiver d’où l’interruption de la filtration, de l’entretien et de la purification de l’eau et du bassin. Ce dernier est ensuite recouvert d’une bâche ou d’une couverture (manuelle ou automatique). La bâche permettra de protéger la piscine contre les débris et autres désagréments. Cette méthode d’hivernage est essentiellement adaptée aux régions froides et où le risque de gel est fort.

Avantages :

  • Nécessite peu d’entretien durant tout l’hiver
  • Très faible consommation électrique

Inconvénients :

  • Délai de mise en service long
  • Plus abrupte à cause de l’installation d’une bâche
  • Remise en place plus longue et coûteuse (usage de produits de traitement)

Le maintien de la qualité de l’eau durant l’hiver

L’essentiel pour conserver une bonne qualité est de réunir quelques produits :

  • le pH+ et le pH- : il est utilisé afin de maintenir l’équilibre du pH (entre 7 et 7,4). Le pH+ est nécessaire lorsque le pH de votre bassin est inférieur à 7 pour traiter l’eau acide. Dans le cas contraire si le pH du bassin est supérieur à 7,4, on utilise le pH- afin de rehausser la qualité de l’eau
  • le chlore : le traitement de votre piscine au chlore permet d’éviter qu’il n’y ait de micro-organismes qui s’introduisent dans votre piscine. Vous utiliserez ce chlore en fonction de la quantité d’eau que contient votre piscine
  • le correcteur d’alcalinité dans l’eau : utilisé pour stabiliser le pH de votre piscine
  • un antigel : à l’apparition de l’hiver, il est conseillé d’ajouter à l’eau de la piscine du produit antigel afin d’éviter que le gel ne bouche pas les tuyaux de votre piscine
  • il est également possible d’acquérir un produit d’hivernage qui empêchera les algues ou les bactéries d’altérer votre bassin au fil du temps.
0 Partages