Extension verticale pour maison

Vous souhaitez agrandir votre maison, mais la superficie de votre terrain ne vous permet pas une extension horizontale ? L’extension verticale s’impose comme une excellente alternative. Également appelée surélévation ou exhaussement, elle consiste à rehausser un bâti déjà existant d’un ou de plusieurs niveaux. Découvrez dans cet article les démarches et les précautions nécessaires si vous voulez réaliser une telle opération immobilière.

Les démarches techniques

Avant d’entamer tous travaux d’extension verticale pour agrandir l’espace habitable de votre maison, vous devez vous assurer que si celle-ci peut techniquement accueillir un ou plusieurs étages supplémentaires. Pour ce faire, faites appel à un professionnel de l’immobilier pour effectuer un audit technique de votre bâtiment.

S’il s’avère que les fondations et les murs porteurs de votre bâtiment peuvent supporter une charge supplémentaire, l’audit technique aura pour objectif de déterminer avec précision dans quelle mesure il est possible de créer de nouveaux niveaux en hauteur. Dans le cas où cette étude de faisabilité en arrive à la conclusion que la structure de votre bâtiment n’est pas assez solide pour accueillir d’autres étages, un renforcement sera nécessaire avant le démarrage des travaux de surélévation. Dans ce cas, il faudra revoir le budget initial à la hausse.

Une fois l’audit technique effectué, l’architecte pourra commencer à dessiner le projet en plan, mais aussi en 3D. Pour être validé, le plan en question devra prendre en compte vos besoins en termes d’espace, mais surtout les diverses réglementations en vigueur, notamment en ce qui concerne l’urbanisme et les normes en matière de construction. Par ailleurs, il devra également faire en sorte que les nouveaux espaces s’intègrent bien aux bâtis déjà existants.

Agrandissement maison

Les démarches administratives

Outre les démarches techniques, des démarches administratives sont également indispensables pour réaliser un projet de surélévation.

Consulter le Plan local d’urbanisme (PLU)

Il est impératif de se renseigner sur le PLU de la commune où le logement à surélever se trouve avant d’entreprendre les travaux. De manière générale, le PLU consigne les règles de construction dans une ville donnée. Il définit entre autres la hauteur limite des bâtiments ainsi que leur cohérence architecturale (matériaux à utiliser, coloris…). Pour connaître les différentes règles établies par le PLU de votre localité, rapprochez-vous de votre mairie. La consultation de ce document est complètement libre et gratuite.

Faire une demande préalable de travaux ou de permis de construire

Si le plan de votre projet est conforme au PLU de votre commune, vous devrez :

  • Soit déposer une demande préalable de travaux si la superficie de l’extension ne dépasse pas les 20 m² ou 40 m² en zone urbaine.
  • Soit effectuer une demande de permis de construire si la superficie de l’extension est supérieure à 20 m² ou 40 m² en zone urbaine.

Dans tous les cas, les demandes se font auprès de votre mairie. Par ailleurs, il faut savoir que si vous vivez dans un immeuble de copropriété, l’aval du syndic de copropriété sera indispensable pour la réalisation de votre projet d’extension verticale.