taux pret immobilier aout 2019

Jusqu’où les taux de crédit immobilier pourront-ils baisser ? Cette question est tout à fait légitime compte tenu de la tendance baissière qui se poursuit jusqu’en ce mois d’août 2019. Au cours des deux mois précédents, les taux d’emprunt ont affiché un recul de 5 points de base, sachant que cette régression a commencé depuis le début de l’année. Quoi qu’il en soit, découvrez nos conseils pour bénéficier d’un financement plus avantageux dans la réalisation de votre projet immobilier.

Focus sur les taux d’emprunt en juillet 2019

Les taux immobiliers ont atteint leur plus bas historique au cours du second trimestre 2019 et continuent de baisser pour ce mois d’août. Les records s’enchaînent avec un taux moyen de 1,25 % en juin 2019. Selon les dernières statistiques de l’Observatoire Crédit Logement, les taux d’emprunt enregistrés en juillet dernier affichent une moyenne de 1,20 %, soit un recul de 5 points de base. En générale, cela fait 14 mois consécutifs qu’on assiste à une baisse du taux moyen des crédits immobiliers par rapport à l’inflation, de quoi intriguer les acteurs et professionnels du secteur.

Les différents changements des taux d’emprunt par type de financement

En un an, les taux de crédit immobilier ont baissé de 24 points de base en moyenne et se répartissent comme suit :

  • 21 points de base pour le financement d’un bien immobilier neuf : le taux moyen en juillet 2019 s’élevait à 1,26 % contre 1,47 % un an plus tôt.
  • 26 points de base pour l’acquisition d’un bien immobilier ancien : le taux d’emprunt en juillet 2019 était de 1,20 % contre 1,46 % l’année précédente.
  • 23 points de base pour le financement de travaux : 1,13 % en juillet 2019 contre 1,36 % en 2018.

On constate une importante évolution des taux d’emprunt au cours de ces dernières années, permettant ainsi aux emprunteurs de renégocier leur taux ou faire racheter leur crédit.

Souscrire un crédit immobilier : quid du taux de l’usure ?

Bien que la baisse des taux d’emprunt constitue une véritable aubaine pour les particuliers souhaitant investir dans la pierre, il existe quelques contraintes à prendre en compte.

Des taux d’emprunt plafonnés

Les pouvoirs publics ont établi un seuil à ne pas dépasser en matière de crédit immobilier afin de protéger les emprunteurs contre le surendettement : le « taux de l’usure ». Il est calculé par la Banque de France sur une base moyenne constatée au cours des trois derniers mois. Actuellement, il s’élève à :

  • 2,79 % pour les emprunts entre 10 et 19 ans.
  • 2,97 % pour les crédits souscrits sur 20 ans et plus.

Le TAEG et le taux de l’usure

Lors de la souscription d’un crédit immobilier, la réglementation en vigueur prend en compte le taux annuel effectif global (TAEG). Celui-ci intègre :

  • Le taux d’emprunt ;
  • L’assurance emprunteur ;
  • Les garanties : caution ou hypothèque ;
  • Les frais annexes.

Pour faire simple, le crédit est automatiquement refusé lorsque le TAEG est supérieur au taux de l’usure.

A qui s’adresse le taux de l’usure ?

Le taux de l’usure concerne les emprunteurs fragilisés financièrement, notamment :

  • Les seniors ;
  • Les personnes bénéficiant de crédits aidés ;
  • Celles présentant un risque de santé ;
  • Celles empruntant des prêts moins importants sur des durées relativement courtes.

Comment emprunter ?

Il existe plusieurs alternatives pour contourner l’écueil, mais la solution la plus efficace consiste à négocier le taux d’emprunt le plus bas. Pour cela, il suffit de consulter les différentes offres sur le marché et faire jouer la concurrence entre les organismes de crédits.

Quant à l’assurance emprunteur, il est possible d’opter pour un autre contrat que celui proposé par sa banque afin de diminuer le TEAG.