béton fissuré
en fonction de la gravité de la fissuration d'un béton, le problème peut être facilement réglé grâce au procédé de traitement des bétons

Au-delà des apparences, le béton est un matériau très cassant ; une fragilité qui survient surtout lorsqu’il est soumis à un effort de traction assez intense. Ce qui peut alors être à l’origine de la fissuration de la dalle. Toutefois, en fonction de la gravité de celle-ci, le problème peut être facilement réglé grâce au procédé de traitement des bétons. On vous en dit plus dans la suite de cet article.

Les causes de la fissuration d’une dalle en béton

Avant de se lancer dans le traitement des bétons, il faudra d’abord déterminer ce qui est à l’origine de la fissure. À cet effet, soulignons que les causes de la fissuration d’une dalle en béton proviennent de diverses réactions physico-chimiques :

  • l’excès d’eau : afin d’atteindre sa forme maximale, le béton ne nécessite pas une quantité trop importante d’eau. Le dosage eau/ciment doit être très précis. Lors de la finition, l’excédent d’eau se tasse, remonte et dilue le béton. Cela provoque la baisse de la résistance de celui-ci et le rend vulnérable aux fissures. L’alternative lorsque vous voulez rendre liquide le béton et faciliter la pose est d’y ajouter un additif super plastifiant.
  • les conditions climatiques : des températures trop élevées conduisent généralement à un séchage trop rapide du béton ainsi qu’à une forte dessiccation des fissures. De la même manière, si la température est trop basse, cela pourrait conduire au gel du béton et donc à la cassure du béton. S’en suivra indéniablement l’apparition de multiples fissures sur le béton.
  • la vibration : trop vibré, le béton occasionnera un phénomène de ressuage et de nombreuses bulles d’air s’il est trop peu vibré.
  • le ressuage : au moment du séchage, la gravité fait descendre les composantes les plus lourdes du béton provoquant au passage un tassement du béton et la formation d’une pellicule d’eau en surface. Généralement, ce phénomène est léger et ne devrait pas causer de trop grands dégâts.

Le premier rempart : la prévention

Les craquelures ne sont pas forcément dangereuses et ne vont pas nécessairement altérer la solidité de la construction. Mais à un certain niveau, les risques pour le bâtiment deviennent réels et l’aspect visuel du béton en sera impacté.

Vous pouvez donc adopter un certain nombre de mesures afin de réduire, voire éviter l’apparition des fissures. D’abord vous devez produire un béton correctement dosé selon l’application (dalle de garage, terrasse, fondation). Ensuite, il faudra choisir adéquatement les armatures avant de faire installer les joints de dilatation.

Comment traiter une fissure en béton ?

Il peut arriver que les méthodes préventives soient insuffisantes. Les fissures devront donc être traitées a posteriori par une cure de béton afin d’éviter la corrosion des armatures en suivant les étapes ci-après :

  • l’injection : une « colle » composée classiquement de coulis de ciment est injectée dans la fissure et vient la boucher
  • le calfeutrement : la fissure est bouchée par des matières non solides la laissant ainsi libre d’évoluer
  • la protection superficielle : il s’agit du recouvrement superficiel des fissures par du mortier
  • le pontage : consiste à poser des éléments sur la fissure afin de la protéger des infiltrations ou du ruissellement
  • le traitement général : revient à placer des revêtements étanches et imperméabilisants sur la fissure.

Pour finir, n’oubliez pas que le traitement des bétons, comme tous les autres travaux habitat, est un projet qu’il faut bien préparer.

0 Partages